Du fonctionnement et de l’usage du PID

Il convient tout d’abord, de préciser que l’ensemble des critères conventionnels et actuels inhérents à un crédit, tels l’apport personnel, le taux et la durée d’emprunt, les mensualités, le taux de capitalisation, reste en application dans le modèle PID.

La qualité novatrice et efficiente du PID, réside dans le fait d’associer dans un même process, une opération de crédit classique, à taux fixe protégeant ainsi le contractant, et portant sur l’intégralité de la somme nécessaire à l’emprunteur, à une opération de placement sécurisé dite «de bon père de famille»,dissociée de l’opération de crédit, dont le socle est constitué par les sommes qualifiées de «flux entrants» tels l’apport personnel, les annuités, les dépôts de garantie.

Ainsi, les sommes investies et placées sur le compte de capitalisation, généreront de logiques intérêts. Le produit financier de fait constitué sera, à terme, reversé à l’emprunteur. Déduction faite du montant de la rétribution de l’établissement financier pour sa gestion.

Enfin, au terme de l’emprunt, les sommes qui constituaient le socle des capitaux placés sur le compte de capitalisation, seront intégralement restituées à l’emprunteur.

L’adaptabilité nécessaire du PID permet de prendre en compte l’existence ou la modulation de chacun des critères conventionnels, à l’image d’une absence d’apport personnel, ou du souhait d’un remboursement anticipé.